Neige et conduite

Neige et conduite

février 6, 2018 0 Par melautoe

Une jeune femme m’a demandé si elle conduirait par temps de neige à son examen (puisque la neige s’annonce) et si j’avais des conseils.

Je traite l’urgence et vous fais directement un copier-coller, et reviendrais mettre tout cela au propre plus tard, car j’imagine qu’elle n’est pas la seule à s’interroger.

Voici la réponse que je lui ai faite :

« J’ai pas pu tourner ce matin car c’était de la neige fondue et le temps que trouve un quartier où tourner tout était parti :'(

Grosse parenthèse !           

[En principe, il faut pouvoir atteindre les vitesses maximales autorisées pour que l’examen est lieu. En tout cas ca marchait comme ça dans l’Oise l’hiver dernier mais pas y’a dix ans.

En Ille-et-Vilaine, il y a plusieurs années on roulait par tous les temps, aujourd’hui je ne sais pas. Donc s’agit-il d’une norme préfectorale ou du code de la route, je ne me suis pas renseignée, je pense que je vais pousser les recherches mais d’ici là…

Il faut quand même se dire que ça dépendra en partie du préfet, car c’est lui et d’autres qui disent que les routes sont dangereuses, qui conseillent aux gens d’éviter tout déplacement inutile, et qui par exemple aujourd’hui et demain annule les transports scolaires etc…

Donc voir si tu seras en zone orange ou non le jour j pourrait te permettre de savoir si l’exam aura lieu ou non.

Même ton auto-école risque de n’être informée que le matin même à 8h… ]

En attendant, au cas où tu passerais ton examen.

Il faut bien te dire que tout acte remettant en cause la sécurité sera éliminatoire, il n’y aura pas de changement pour ça.

Par contre, voici tous les conseils que j’ai en tête là maintenant (je réfléchis aux cours et exams vus, en même temps que j’écris, alors je suis désolée d’avance pour le bazar) :

Pense que tu es une piétonne avec des patins à glace ou à roulettes et visualise les endroits/exercices dangereux :

  • triple tes distances de sécurité pour pouvoir t’arrêter à temps

 

  •  En exam, j’ai vu un élève faire un tour sur lui-même dans un rond-point, car

1 Il allait trop vite, pour le coup, TRANQUILLE est le maître d’ordre, petite seconde autour de 17km/h c’est largement suffisant.

2 Il avait trop serré son virage et freiné, Surtout ne pas écraser son frein ! si vraiment on glisse, il vaut mieux rétrograder sans frein.

3 Sa trajectoire était trop serrée et il a glissé aussi à cause du bord intérieur donc l’endroit (avec l’extérieur aussi, toutes les bordures de trottoirs sont dangereuses) où il y a le plus de neige tassée (congère)

 

  • N’hésite pas à rouler sur les traces de tes prédécesseurs, ils ont fait fondre la neige.

Si vraiment on te fait rouler par ce temps là… je veux le savoir, ca m’épaterait, mais autant donner tous les conseils, comme ça avec ton permis en poche si dans 15 jours tu dois conduire t’auras déjà des éléments.

Même si les autres empreintes ne correspondent pas à la trajectoire habituelle d’un rond-point (genre y’a plus qu’une voie distinguable) et bien tu l’utilise telle quelle.

  • Prévois des ralentissements à chaque piéton que tu vois, au cas où il souhaiterait traverser, on les distingue mal par temps de neige, ils manquent de couleurs.

Si tu sais où se trouve les écoles et si c’est en heure de pointe (entrée/sortie), tu roules moins vite, chaque angle de rue est un piège car par ce froid, on est tous pareils on fonce pour se mettre au chaud, et les piétons sont moins attentifs.

Même la police qui fait les sorties d’école avec bâton lumineux n’est visible que tardivement.

  • Ce matin, une collégienne (je lui tire mon chapeau de patienter ainsi) voulait passer et attendait loin du passage car elle voulait pas se faire éclabousser, du coup personne ne la voyait car quasi cachée par les voitures, je ne l’ai vue que parce que j’allais tourner et que j’ai dû ralentir, sinon elle aurait pu attendre longtemps…

 

  •  (Ca, ca vaut tout le temps) : attends que les piétons aient bien atteints les trottoirs avant de repartir, une chute c’est rapide, idem pour ceux qui marchent le long des trottoirs, écartes toi bien et ralentis

 

  •  pour le freinage : on freine beaucoup plus tôt que d’habitude, on rétrograde la 2ème, voir la 1ere si la neige est épaisse.

En fait on simule un arrêt, un peu avant l’endroit où l’on comptait s’arrêter. Par exemple dans le cas d’un stop, tu vois le passage piéton, et bien tu t’arrêtes presque à cet endroit et tu laisses glisser ta voiture sur les derniers mètres.

Et bien fais partout pareil, lorsque tu suis quelqu’un encore plus. Ca t’évitera de t’arrêter en dépassant le stop, en poussant les fesses du précédant, et y’a quelqu’un qui vient à ta rencontre, tu pourras éviter le choc.

  • J’adore vous apprendre quand il neige, l’adrénaline, le cours, votre trouille, et votre joie quand vous voyez que c’est pas si dur… c’est génial… et la trouille aussi, car je sais que j’aurais moins de temps pour intervenir, donc oui j’ai aussi la trouille et pourtant je dois vous rassurer !

 

  • L’inspecteur est pareil si ce n’est que c’est pas aussi drôle pour lui, donc il se laisse un peu moins de temps pour reprendre les pédales et c’est normal, le but étant d’éviter la collision.

Il m’étonnerait que tu passes dans des conditions déplorables, si c’est malgré tout le cas, et bien vas-y mé-mè-re !

Personne ne râlera parce que tu dépasses pas la 2ème !

  • Il faut aussi se mettre loin des autres aussi pour éviter de se prendre leur neige (celle qu’ils ont sur leur toit) lorsqu’ils accélèrent 

 

  • On n’oublie pas les feux !!!!! 

 

  • S’il tombe de la neige, attention à la vitesse des balais d’essuie-glace, il vaut mieux les mettre à petite allure car sans humidité ils s’abîment plus vite 

 

  • Avant le départ (le matin, donc pas en exam, car votre mono l’aura fait ! ) on enlève la neige de TOUTES LES PARTIES VITREES, du TOIT (pour les freinages, neige qui tombe sur le pare-brise) des feux et des plaques d’immatriculation, 

 

  • on ne met pas d’eau chaude, car ca abîme les joints et ca peut transformer un impact en fissure, pas d’eau froide car ca regèle aussitôt, si on a pas d’autre solution, eau tiède, sinon rien ne vaut le grattoir 

 

  • Ventilo à fond pour la buée et on oublie pas le « dégivrage de la lunette arrière »

 

  • Si demain je sais qu’il fera froid, je peux « bâcher » les vitres y’en a à moins de 3€ en grandes surfaces, (mettre un carton ou calendrier (utile en dépannage, car quand ca fond le carton reste collé) 

 

  • Dans mon cas (vieux dragon), voiture avec starter : je laisse le starter enclenché ca évite à l’air froid de trop rentrer et donc la voiture aura moins de mal à démarrer 

 

  • Si je roule pas plusieurs jours de suite et que la voiture couche au froid, je débranche les cosses de la batterie 

 

  • Pour les mains froides sur le volant glacial… alternez les mains entre vos cuisses, PAS DE GANT sauf s’ils sont prévus pour, et priez qui vous voulez pour que la voiture « chauffe » vite

Je rajouterais d’autres conseils si ca me revient, en attendant si certains ont d’autres conseils allez-y ! »

  • Si dans votre rétro, vous voyez la personne derrière vous glisser (en général ça ce voit à sa tête ! ). Avancez de quelques mètres/centimètres ou décalez vous sur un côté. Donc souvent au stop, il vaut mieux rester en 1ère et regarder le rétro régulièrement.
  • Pensez également si les risques de glissades sont importants à utiliser votre frein moteur, donc exceptionnellement, rétrogradez un « peu trop tôt » vos vitesses. Exemple : Mettez votre 3 dès 70, votre 2è dès 50, et limitez le frein, voir ne l’utilisez pas.

A bientôt pour de nouveaux articles (et pour les ajouts éventuels)

Mél

 

Pour me soutenir, c’est ici :
https://www.tipeee.com/mel-reste-zen

Pour partager, c’est là 
https://www.facebook.com/Melrestezen/

Et n’oubliez-pas, RESTEZ ZEN